Gorgée de soleil

10 jours d’escapades dont une semaine à l’entrée du golfe de Saint Tropez sous un beau soleil d’avril.

  
Quelques vieilles pierres, des jardins, des sentiers côtiers, des criques pour rêvasser & lire. Et une demi-maison charmante et confortable. Avec des fleurs partout et un souffle d’air toujours doux.

  
 
   C’était bien, c’était douillet et beau.

J’ai découvert, ceci dit, que je fatiguais nettement plus vite du crapahutage et que j’ai trouvé un second moyen d’alléger les notes de resto : après la suppression d’alcool, et le choix avisé anti-listeria les restrictions « prévenons l’estomac brûlant » font de moi une convive délicate et brève… Je compense en prenant double ration de sieste… Dis comme ça, c’est pas palpitant. Ça tombe bien c’est pas palpitant, en effet…

Sous le soleil, ressac et brise paisibles, mon ventre pousse. Mel 13/04/16

  
  

L’art de la sieste

La douceur du sud, le charme du gîte… J’émiette les ballades & découvertes de pauses (faut dire que l’emballonage rogne ma résistance (déjà pas olympique en temps normal)).

  
Que celui ou celle qui n’a jamais paressé me jette le premier coussin…  

  

Soutien moral

Bon deux jours de fatigue, un peu de toux… Avec les grippes qui maraudent et attaquent proches et amis, je suis sommée de me reposer, de rester au chaud.

Argument massue : « Sois en forme pour partir en vacances ! » (dimanche)

Bon. Si c’est motivé… D’autant qu’il pleut de façon obtuse… Allez, théière, polar et chat !

  
Enroulé, tant que la pluie coule, le chat m’assiste dans le repos. Mel – 31/3/16

  

Ah, chouette !

Se réveiller comme brumeuse et fragile. Décréter après le petit-dej’ « suis crevée en fait, moi ». Se motiver-contraindre à aller au yoga en envoyant un message chougnard à sa prof… Lire sa réponse : « c’est détente aujourd’hui… « 

Ah, ça c’est vraiment cool ! (Insérer ici Téléphone « ça, c’est vraiment toi »